« Portrait d’Andreis Duinmeier » circa 1900

Huile sur papier marouflée sur carton

35 x 28 cm

Cadre d'origine

Signé et dédicacé en haut à droite : " A mon ami A. Smith"

Né à Détroit, Gari Melchers est le fils d’un immigrant allemand, lui-même artiste. En effet Theodore Melchers, après un apprentissage de sculpteur à Paris, a participé entre autres à la décoration du Crystal Palace de Londres, ainsi qu’à celle de l’Hôtel de Ville de Détroit.

Gari montre un réel talent dès son plus jeune âge et est encouragé à étudier à l’étranger. Plutôt que de l’envoyer à Paris, pourtant la destination la plus populaire pour les étudiants américains, ses parents l’envoient en 1877 dans l’Académie plus conservatrice de Dusseldorf. Melchers passe quatre ans à réaliser des dessins et peintures très aboutis. Après l’Allemagne, il intègre l’Académie Julian à Paris. Sa confrontation à l’art français des années 1880 l’aide à éclaircir sa palette sombre, fruit de son apprentissage à Dusseldorf. Il est alors particulièrement influencé par des artistes tel Jules Bastien-Lepage. Des maîtres allemands et français, Melchers retient leur prédilection à décrire la noblesse des classes populaires, dans son cas, les navigateurs et pêcheurs, de même que le monde paysan.

La préférence de Melchers pour les scènes rurales trouve sa pleine expression lorsqu’il s’installe en Hollande, rejoignant son collègue américain George Hitchcock à Egmond. Un des sujets les plus connus de l’artiste sont les aspects religieux de la vie de village et les représentations des « Mères et enfants ». Même si son œuvre subit des changements à la fois dans la palette et la touche, Melchers garda toujours une approche naturaliste de son art tout au long de sa carrière.

Bien qu’il vécut plus de vingt ans dans cette petite ville au bord de la mer du Nord, Melchers expose dans le monde entier, obtenant de nombreuses récompenses. Il reçoit également la commande des décors en 1893 du World’s Columbian Exposition à Chicago, du Missouri State Capitol et de la Library of Congress.

De retour aux Etats-Unis en 1914, Melchers partage son temps entre son atelier à New York et sa maison en Virginie près de Fredericksburg. Il reçoit de nombreuses commandes de portraits, parmi lesquels celui d’Andrew W. Mellon. Il peint également de nombreux et magnifiques paysages qui dévoilent son lien étroit avec les peintres impressionnistes américains tels Childe Hassam, John Twachtman et Edward Redfield. Artiste mondialement reconnu, Melchers aura de nombreuses fonctions auprès des institutions et musées américains.

Cette tête d’homme est une étude préparatoire pour un tableau aujourd’hui conservé à la Galleria Nazionale d’Arte Moderna e Contemporanea à Rome, « Homme au manteau », daté vers 1900. Le modèle de la présente huile sur papier et du tableau de Rome est le modèle hollandais favori de Melchers, Andries Duinmeier. Il existe une gravure d’Ernesto Mancastroppa (1857-1909) d’après ce tableau. On connaît aussi une étude similaire mais beaucoup plus esquissée, de même dimensions que le tableau de Rome, dont le modèle est Melchers lui-même.

L‘oeuvre est dédicacée à Alfred Smith qui est un ami proche de Gari Melchers. Alfred Smith (1854-1936) est un peintre post-impressionniste français de père d’origine galloise.