« Harmonie des Matières » 1960

Date
Technique(s)
ou papiers découpés collés...), sable, sciure de bois, Technique mixte sur panneau (huile
Dimensions

61 x 50 cm

Alfred Reth est né en 1884 à Budapest. Il apprend à peindre très jeune, et intègre rapidement en 1903 la colonie des peintres de Nagybánya. Sous la direction de Károly Ferenczy, il entame la première partie de sa formation d’artiste en Hongrie. C’est en 1905 qu’il termine son apprentissage à Paris dans le quartier de Montmartre. Reth s’insère très facilement dans la vie artistique Parisienne puisqu’il rejoint le mouvement cubiste en 1911. Il expose ses toiles au Salon des Indépendants parmi Henri Matisse, Georges Braque, ou encore Georges Rouault.

Son style artistique résolument innovant lui permet de devenir une importante figure de l’École de Paris. Il est amené à exposer à travers l’Europe : à Berlin en 1913 à la galerie der Sturm et à Budapest la même année. La fin de la Première guerre mondiale relançant l’économie artistique en Europe, Alfred Reth profite de ce moment pour évoluer vers l’abstraction. Il s’aventure, dès les années 20, dans ce nouveau mouvement qualifié d’avant-gardes et y restera jusqu’à la fin de sa carrière. Il est naturalisé français en 1946.

Dans les années 60, Reth décide d’allier son art novateur avec la technique qu’il utilisait au début de son activité artistique. Il forge alors un style pictural qui lui est propre : l’abstraction est embellie par une mixité de matériaux et de collages. Entre sable, sciure de bois, tissus et divers bouts de papiers, Alfred Reth donne vie à ses œuvres abstraites grâce aux textures et éléments organiques. Lea composition « Harmonie des Matières » de 1960 est un parfait exemple de cette synthétisation si caractéristique de la fin de carrière de l’artiste. Toutes ces matières et techniques en un seul support font d’ « Harmonie des Matières » une œuvre avant-gardiste de grand intéret.