« Tennis » 1930

Date
Technique(s)
Crayon, effacé sur carton, essuyé, fusain
Dimensions

31,5 x 39,5 cm

Signé et daté en bas à droite

« Baumeister 30 » et numéroté 261

Provenance

Collection Maurice Lefrebvre-Foinet Dessin répertorié dans le catalogue raisonné de l’artiste au n°402.

Frieddrich Wilhelm (Willi de son nom d’artiste) Baumeister est né en 1889 à Stuttgart en Allemagne. Né dans une famille d’artistes, sa vocation fut très précoce et c’est sa mère qui l’initia à la pratique artistique. Sa prédisposition à devenir artiste se fit ressentir très tôt lorsqu’il entra à l’Académie des Beaux-Arts à l’age de 16 ans. En 1905 il poursuit ses études d’art à la Königliche Akademie. Il participe à de nombreuses expositions d’art mais la première guerre mondiale marque une pause dans sa carrière. Il reprendra ses études en 1922 à l’Académie de Stuttgart. Sa carrière débute alors à cette période, marquant également l’arrivée de son succès.

En 1928, Willi Baumeister est nommé à la Städitsche Kunstgewerbeschule qui est l’Ecole municipale des arts appliqués de Francfort-sur-le-Main où il dispensa des cours de dessin publicitaire, de typographie et d’impression sur tissu. Une première exposition lui est entièrement dédiée à la galerie Flechtheim à Berlin en février 1929 et une deuxième a lieu en décembre de la même année chez Gustav Kahnweiler (frère de Daniel-Henry Kahnweiler) à Francfort. Sa personnalité artistique se précise alors autour des années 30. En effet, c’est à cette période qu’il fut membre d’une célèbre association – Cercle et Carré – où d’autres artistes de renom se côtoyaient tels que Kurt Schwitters et l’éminent Vassili Kandinsky (un dessin de Baumeister provenant des collections de Kandinsky est aujourd’hui conservé au centre Pompidou). Sa carrière est à son apogée. Il est alors exposé dans tout le pays et de nombreux musées achètent ses tableaux. Le célèbre architecte Le Corbusier s’adresse même à l’artiste de la manière suivante : « Vous allez à l’avenir avec sécurité ». Après avoir exposé en France et en Italie, c’est vers la fin de sa carrière, en 1948, que le public parisien le qualifie de Picasso allemand. Ami de Fernand Léger, Baumeister possède sa place parmi les artistes résolument modernes de son époque. Aujourd’hui si l’artiste est très présent sur le marche de l’art américain c’est grâce à l’exposition new-yorkaise tenue en 1952 qui retraça alors toute sa production personnelle.

Baumeister consacra sa carrière à défendre un style artistique moderne et innovant. Comme d’autres artistes du début du XXe siècle, le sport constitue un thème d’inspiration idéal. La dynamique et le mouvement qui composent les actions physiques nourrissent les cherches picturales des peintres qui tendent à intégrer une dimension énergique et mobile à leurs œuvres.Le présent dessin, « Tennis » de 1930, est un parfait exemple de ses premières recherches. C’est sa prise de position en faveur de l’abstraction qui lui a valu d’être catégorisé comme un artiste « dégénéré » par l’Allemagne nazi. Il est possible d’observer dans cette œuvre une ébauche d’abstraction. Le sujet principal – un match de tennis – est reconnaissable grâce aux deux sportifs en premiers plan tenant dans leurs mains deux raquettes de tennis ainsi qu’ à la tribune au second plan. Le terrain de tennis est quant à lui symbolisé par le rectangle blanc traversé par des filets stylisés au centre de la composition. Mais c’est avant tout une structure déconstruite qui s’offre à l’observateur annonçant un futur travail fondé sur l’abstraction.

Le dessin « Tennis » de Willi Baumeister est présent dans le catalogue raisonné de l’artiste au numéro 402. En revanche le dessin était jusqu’à aujourd’hui uniquement connu par une photographie d’époque de 1932 et qui était accrochée dans l’atelier de l’École de Francfort. « Tennis » fut alors perdue à partir de ce moment. Ce n’est qu’en 2021 que nous avons retrouvé l’oeuvre.