Julio LE PARC (1928)

Le Parc a étudié à l’Escuela Nacional de Bellas Artes (l’école nationale des beaux arts) à Buenos Aires. En 1958 il a obtenu une concession de recherches et s’est établi à Paris, où il a étudié sous Vassarely et d’autres artistes. Il a cessé de produire l’art sur des médias traditionnels et s’est tourné vers la lumière d’investigation, le mouvement et la couleur, produisant les objets cinétique.

 

Dans les années 1960 il a fondé l’Art Visuel (groupe de Groupe de Recherche pour la recherche sur l’art visuel) (GRAV) (Avec Horacio Garcia Rossi, François Morellet, Francisco Sobrino, Joël Stein, Yvaral ), créant les travaux collectifs qui ont remis en cause des matières telles que la profession d’auteur et la créativité. 1963 le groupe différents a organisés sous le titre de « L’lnstabilité ». Le Parc plus tard a créé ses premiers environnements avec les objets qui pourraient être manœuvrés et des effets de la lumière, et qui ont invité la participation sensorielle du spectateur.

 

En 1966 il a eu sa première exposition privée à la galerie Sage de Howard à New York. La même année il a gagné le premier prix à Venise bisannuelle. En mai 1968, sa participation active aux ateliers des « personnes » a mené à son expulsion de la France, une mesure qui a duré cinq mois et a fini avec son retour vers Paris en raison des protestations répandue par des artistes et des intellectuels. Le premier rétrospectif de son travail a été tenu en 1972 à Dusseldorf, Allemagne. Six ans après, en 1978, la BBC à Londres a produit un documentaire sur la sa vie et son travail. En 1987 il a gagné le premier prix à Cuenca bisannuel (l’Equateur). Ses travaux sont dans des collections dans les musées et des galeries dans les pays dans le monde entier.